ML001-05

De SulderWiki.

Sommaire

Les virks

Historique général des virks

Il est connu que les elfes et les nains ne peuvent pas engendrer de nouvelles vies. Toutefois, la nature est parfois d’humeur étrange et c’est ainsi que les virks apparurent.

C’était il y a des millions d’années, le vaisseau peuple des elfirks se rendit compte de cette anomalie. Ils pouvaient donner naissance à des créatures en s’accouplant avec des nains. Le résultat appelé virk fut des plus décevants.

Plus petit que des nains, fragile comme les elfes. Craintif, d’une imagination limitée. Il n’avait tiré aucune des qualités majeures des deux grandes espèces.

Les virks furent expédiés sur Sulder par les elfirks souhaitant se débarrasser de cette espèce gênante et encombrante. Les virks arrivèrent sur Sulder avant que les elfes ne commencent à y amener les arklins.

Ils imitèrent pendant des siècles les elfes en bâtissant des cités au cœur des forêts. Ignorés par les autres espèces, les virks cherchaient ni amis, ni ennemis. Lors de la création de l’empire de Sumerlane, les dragons obtinrent sans le savoir le territoire où les virks s’étaient installés.

Les dragons ne furent jamais au courant de leur présence. Effrayés par les créatures volantes qui passaient au-dessus de leur cité, les virks se mirent à creuser et à reconstruire leur cité sous les forêts!

Le sol de Sulder avait déjà bon nombre d’habitants. Lentement, les cités virks disparurent éradiquées principalement par les rathoms. Jusqu’à leur extinction complète.

Tout du moins c’est ce que les historiens supposèrent durant des années. Cependant, il restait une cité sous le bois de la sorcière !

Prisca, l’héritière des astres, forcée de combattre le sorcier de l’azur fut capturé dans un cristal. (Voir le roman pour plus de détail sur cette partie de l’histoire)

La magie mise en œuvre par le sorcier de l’azur fut si grande que les virks vivants sous le bois de Prisca furent également enfermés dans un cristal. Ils restèrent ainsi durant trois siècles !

Lorsque Balco, l’héritier de la nuit, brisa le cristal de Prisca pour la délivrer de son mauvais sort, les derniers virks en furent libérés également.

Les derniers rescapés du peuple virks sont désormais appelés le peuple du bois de la sorcière.

Présentation du peuple du bois de la sorcière (virks)

Les virks n’ont plus qu’un seul peuple vivant : le peuple du bois de la sorcière.

Anciennement, chaque cité virk pouvait être considérée comme un peuple à part. Chacun ayant ses propres codes et règles. Mais nous ne parlerons que du peuple encore existant sur la planète.

Les virks sont pacifistes, plus par crainte des autres que par réelle conviction de vouloir faire la paix avec les autres. Ils évitent de communiquer avec les autres espèces, même si leur protectrice Prisca les pousse à découvrir le monde en dehors de leur cité-caverne.

Les virks forment un peuple proche de la terre et des cultures. Ils sont tous doués pour jardiner et faire pousser des plantes, même si les conditions sous terre ne devraient pas être idéales. Ils ne sont pas particulièrement des éleveurs, bien qu’il ait des connaissances dans le domaine, ils ont trop peur de leurs propres animaux pour les garder cloitrés.

Les virks étant petits, entre 50 et 70 centimètres de haut, ils préfèrent vivre loin de tout danger et se regroupent très vite en communauté. Ils creusent des galeries afin de former leur cité-caverne. On leur attribut cette connaissance à leur origine naine, même si dans les premiers siècles d’existences de l’espèce ce ne fut pas le cas. Ils ont aussi gardé leur petit côté elfique, car leur cité-caverne se trouve toujours sous une forêt et les accès menant à leur cité-caverne sont toujours dissimulés à l’intérieur de troncs d’arbres.

Faire sortit un virk de sa cité-caverne est un exploit en soi. Prisca y est parvenue avec les nouvelles générations de virk. Seuls les plus jeunes osent sortir pour explorer la forêt qu’ils ont au-dessus de la tête. Encore plus rare, seront les intrépides qui quitteront leur cité natale pour visiter Saol.

Le peuple virk est pratiquement une espèce disparue. Leur dernière cité-caverne ne compte qu’un peu plus de 150 résidents. Il existe encore bien des ennemis souterrains qui pourraient mettre un terme à leur existence. Même si Prisca leur a promis de les protéger de tous les dangers.

Classes de personnages

Les virks n’ont que peu de possibilités de carrière. Inculte de la magie, petit et peu costaud. La notion de malice ou d’envie ne leur étant pas connue, la notion de vol ne rentre pas dans leur cadre de vie. Ils sont un peuple simple de cultivateurs.

La seule classe pour les virks : aventurier.

Malgré tout, cette classe principale va se décliner entre trois formes principales : - Le citadin d’une cité-caverne - Le guérisseur - Le virk sauvage

Le citadin est le virk qui va vivre dans sa communauté et ne jamais la quitter sous aucun prétexte. Il mourra dans sa cité-caverne d’une forme naturelle ou à cause d’un prédateur. Sa vie se limitera à une faible connaissance de son univers, mais il n’en vivra pas pour autant malheureux.

Le guérisseur est un virk encore plus proche de la nature que les autres. Il passe plus de temps à comprendre la nature et ses mystères. Il étudie dans la médecine, les onguents, et tout ce qui peut permettre à son peuple de survivre. Sa vocation le pousse à quitter sa cité-caverne pour explorer la forêt du dessus. Mais jamais il ne s’éloignera plus. Sa cité a besoin de lui et lui d’elle.

Le virk sauvage, est le nom donné par les virks a cette nouvelle génération de virk. Intrigué par leur protectrice Prisca, il cherche à découvrir l’univers qui les entoure. En restant très méfiant de tout. Des aventuriers pas téméraires et pourtant avides de savoir. Leur principale motivation est de trouver des astuces pour se débarrasser de leur ennemi de toujours : les rathoms, les araignées, les zozos… et autres créatures vivant dans les profondeurs de Sulder. Il peut arriver qu’un guérisseur soit également sauvage ! Mais le cas est encore plus rare.

La société

Au sein du peuple virk, il n’y a pas de véritable structure politique. En effet si chaque cité-caverne possède bien un chef, il n’a aucun pouvoir sur les autres membres du peuple et ne peut prendre de décisions sans avoir auparavant convoqué le grand conseil de la cité-caverne.

Lors du grand conseil, chacun des citadins a le droit de parole. Le grand conseil peut néanmoins choisir de lui donner le pouvoir de prendre des décisions seul ce qui n’arrive que très rarement. Cela se produit principalement lors des années de sécheresses où une décision rapide doit intervenir.

Pour faire partie de la communauté des citadins participant au grand conseil, le virk doit avoir atteint sa majorité, c'est-à-dire 40 ans! Il n’y a pas d’épreuves, ni de test, juste le fait d’avoir vécu suffisamment longtemps est suffisant pour entrer dans le grand conseil.

C’est un système égalitaire, les virks ne font aucune différence entre les hommes et les femmes. Les deux étant capables de travailler la terre aussi efficacement. Le chef d’une cité-caverne peut-être homme ou femme, il n’y a aucune règle sur sa désignation.

Seuls les guérisseurs occupent une place particulière au sein de la société virk. Ces derniers leur apportent la connaissance des plantes qui leur permet de guérir, soigner des blessures physiques et tous les autres petits maux de la vie courante.

Les guérisseurs ne participent pas au grand conseil. Mais ils doivent se soumettre à la décision de celui-ci.

Les virks ignorent tout de la magie et ils en ont trop peur pour s’y intéresser. Les virks sont plutôt terre à terre !

La religion

La religion est très limitée pour les virks. Gens simples vivant de la terre et de ses cultures, ils croient en la nature.

Cela devrait signifier qu’ils sont des adorateurs de la déesse Pétanial. Ce qui est vrai, mais ils n’en ont pas conscience. Jamais ils n’ont mis un nom sur la nature, ni une identité.

Il serait même fort probable que découvrir que leur culte de la nature est représenté par une déesse réelle les effraierait au plus haut point. Ils n’ont définitivement pas besoin de tout savoir.

Une autre entité compte dans la vie des virks : l’héritière des astres. Leur protectrice.

Ils ne la considèrent pas comme une déesse. Ils n’ont même pas idée du concept de religion. Elle représente la personne extérieure qui est en mesure de les protéger de tous les monstres qui vivent autour de leur cité.

Ils ne savent pas comment la remercier et se contentent de lui donner une part de leur récolte. Une forme de vénération et de sacrifice sans qu’ils s’en rendent compte.

Personnalités célèbres

C’est rare, vraiment très rare, mais je n’ai rien à placer dans cette rubrique de présentation de l’espèce.

Habituellement, je suis plutôt forcé de faire des choix pour savoir de qui je parle et qui n’est pas évoqué. Mais là rien.

J’ai bien pourtant fouillé dans toutes mes archives, en espérant qu’un virk ait pu rejoindre une compagnie de héros ou autres. Après tout, les virks ont bien laissé leur nom dans plusieurs territoires d’aujourd’hui.

Mais il n’y a aucune célébrité qui soit sortie du cadre local chez les virks. Au moins, c’est bien, il y a des places à pouvoir à ce titre !

Généralités

Les virks font entre 50 centimètres et 70 centimètres de haut, pour un poids avoisinant les 15 kilos. Leur peau peut être très bronzée ou prendre la couleur de l'écorce, leur chevelure est blonde et leurs yeux présentent tous les dégradés de bleu. Les hommes se laissent couramment pousser la barbe, qu'ils portent courte et taillée avec soin. Les virks s'habillent généralement de cuir ou de couleurs brunes rappelant la terre, et il n'est pas rare qu'ils ornent leurs vêtements de bijoux ou de broderies décoratives. Ils deviennent adultes aux environs de 40 ans et ont une espérance de vie de 200 ans, même si certains atteignent presque les 300 ans.

Retour

Retour Initiation

Retour ML

Outils personnels